1241, Puplinge, Genève, Swiss
créer une affiche publicitaire
Comme pour toute action publicitaire ou marketing, il est important de savoir quel est le public visé par l’affiche.
9 (Demo)

1 – Le public ciblé

Comme pour toute action publicitaire ou marketing, il est important de savoir quel est le public visé par l’affiche.

Créer une affiche esthétiquement réussie, c’est une bonne chose, mais à quel prix si ses codes graphiques ne correspondent pas à votre cible ? Votre affiche peinerait alors à convaincre et serait un vrai gâchis.

Il est donc nécessaire de bien étudier les goûts du public auquel s’adresse le visuel avant de commencer les premières ébauches de création.

Attention toutefois à ne pas verser dans la caricature, en pensant par exemple qu’il faudrait forcément ajouter beaucoup de rose dans une affiche ciblant un public féminin.

 

2 – Hiérarchiser les informations

Pour déterminer quelles sont les informations les plus importantes, posez-vous la question suivante :

  • Quel est le but de l’affiche publicitaire ?
  • De quoi ou de qui parle-t-on ?
  • Où l’affiche sera-t-elle vue ? Dans quelles circonstances ?
  • Quel ton, quelle ambiance l’affiche va-t-elle avoir ?
  • Quelle charte graphique faut-il respecter ?

En répondant à toutes ces questions, vous ne conserverez que les informations primordiales qui permettront d’orienter votre message et de ne pas être “hors sujet”.

En parallèle, il est important de hiérarchiser l’information sur l’affiche en elle-même, en mettant en valeur ce qui est vraiment important, mais aussi en évitant la surcharge d’info qui ne ferait que rebuter les spectateurs.

 

3 – Le format

Le choix des dimensions de votre affiche est également important : en fonction du lieu et du contexte d’affichage, mais aussi des supports choisis, il faut sélectionner une taille adaptée.

Avez-vous plutôt besoin d’une affichette pouvant être collée derrière la vitrine d’un magasin, d’une affiche dans un abribus, d’un kakemono ou bien encore d’un grand format destiné à un panneau publicitaire d’extérieur ?

C’est une réflexion qu’il faut absolument avoir en amont. Sans quoi, vous paierez le prix fort : une fois vos affiches imprimées, il sera trop tard pour se rendre compte qu’elles n’ont pas le bon format.

 

4 – Le cheminement en Z du regard

Il est très intéressant de comprendre le sens de lecture d’une affiche publicitaire, de préférence par quelqu’un qui la voit pour la toute première fois.

En Occident, on lit de gauche à droite, et de haut en bas.

Cette habitude se retrouve dans notre façon d’observer une image : le regard a tendance à se poser d’abord sur le coin supérieur gauche d’une affiche, puis à effectuer une trajectoire en « z » jusqu’à finir dans le coin inférieur droit.
 
C’est pourquoi on retrouve souvent le logo de la marque en bas à droite.

Le regard termine sa trajectoire dessus et il constitue ainsi le dernier souvenir conservé par le spectateur (et donc le plus persistent). Évitez donc de centrer votre logo ou de lui donner une taille disproportionnée, cela n’aidera pas nécessairement à sa mémorisation – assurez-vous également de ne pas commettre l’une des 6 erreurs répandues lors de la création d’un logo.

Le but est de garder le plus longtemps possible le regard du spectateur à l’intérieur de l’affiche publicitaire. On évitera donc au maximum de placer des éléments qui pourraient le faire “sortir” : flèche qui pointe vers l’extérieur, personnage qui regarde dans la direction opposée, etc. À moins bien sûr que cela soit intentionnel.

L’erreur la plus courante est de chercher à placer au centre tout ce qu’on juge essentiel, quel que soit le sujet de l’affiche. On se retrouve avec une composition très dense en son milieu et vide à la périphérie.

 

5 – Les lignes de force et perspectives

Lors de l’utilisation d’arrière-plans photo ou pour une composition comportant beaucoup d’éléments, les lignes de perspective ont une grande utilité pour attirer le regard sur un détail précis.

Un premier plan très présent, même placé sur le côté, sera toujours vu en premier : il n’est donc pas anodin et doit donner envie au spectateur de comprendre la suite de la scène et de s’attarder sur les autres éléments.

Les lignes de force ont, quant à elles, pour but de stabiliser la composition tout en mettant en avant les éléments importants.

 



6 – Les couleurs

Le concept de « less is more » est adaptable même pour une affiche publicitaire, tout particulièrement concernant les couleurs.

Nul besoin de charger votre composition avec des éléments colorés inutiles, une affiche bien pensée doit surtout reprendre les couleurs et plus généralement les codes graphiques de la marque à laquelle elle fait référence.

Veillez à coordonner vos couleurs pour respecter une certaine harmonie dans l’utilisation de vos couleurs afin de respecter une certaine harmonie.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser un outil comme Paletton.com, très pratique pour créer des ambiances colorées avec des camaïeux, des complémentaires, ou d’autres associations de couleurs agréables à l’œil.

 

7 – La typographie

Les règles typographiques d’une affiche publicitaire sont les mêmes que pour la majorité des créations graphiques : n’en faites pas trop.

Essayez de vous limiter à deux ou trois polices, l’important reste le message.  
L’œil ne doit pas être plus attiré par un dessin de lettres compliqué que par le sens de la phrase qu’elles composent.

De la même manière, il est primordial d’utiliser des polices de caractères qui soient lisibles. Le message doit être clair et facilement compréhensible, évitez de l’embrouiller avec une police trop complexe à déchiffrer.

Articles associés

%s

*

code